-
-
470 m
456 m
0
0,3
0,5
1,04 km

Megtekintve 190 alkalommal, letöltve 1 alkalommal

közel Estavayer-le-Lac, Canton de Fribourg (Switzerland)

A l'occasion de son 40ème anniversaire le club Photo-Vidéo CVCE a créé plusieurs parcours dans la ville d'Estavayer-le-Lac où l'on peut découvrir le passé de la ville au moyen d'anciennes cartes postales.
Les photos des anciennes cartes postales sont rattachées aux waypoint de l'itinéraire. Il est ainsi possible de voir l'état actuel de la ville et comparer avec une carte postale ou gravure qui ont souvent plus d'un siècle.
Prenez l'itinéraire 1A pour débuter/compléter ce 1er parcours (2 autres parcours 2A/2B et 3A/3B complètent la visite de la ville)
Le livret "Le Passé du Présent" a été édité pour retrouver toutes les cartes postales qui sont accompagnées d'explications historiques. Il peut être acheté à l'Office du Tourisme ou dans les kiosques de la Ville pour le prix de 15.-.
Les photos anciennes agrandies sont visibles dans les vitrines des commerces proches du lieu de prise de vue jusqu'en automne 2017 (prospectus à l'Office du Tourisme)

Ci-dessous: une brève explications concernant les photos de l'itinéraire 1B:

Photo 07 : la rue du Camus vers 1900
A droite de la rue se trouvaient une ferme, avec écuries et granges, un autre écurie et une forge.
Le confort des maisons était très limité : pas d’isolation, cuisinière à bois, une seule pièce chauffée, eau à la fontaine ou au puits, pas de salle de bains, WC à l’extérieur sans siphon, plusieurs enfants par chambre, peu d’intimité. Tous les travaux s’effectuaient à la force humaine ou animale, sans appareils électriques, sans moteurs et avec peu de produits.

Photo 08 : Maison de la Dîme (musée)
Résidence d’Humbert le Bâtard de 1420 à sa mort en 1443. Fils naturel du Comte de Savoie Amédée VII. Participe à une croisade, est fait prisonnier des Turcs à la bataille de Nicopolis, revient 6 ans plus tard, hérite de seigneuries dans le Pays de Vaud dont Estavayer, joue les ambassadeurs pour son demi-frère, devient Comte de Romont. Curieusement, son blason montre la Croix de Savoie avec 5 croissants d’azur, sa devise est en arabe : « Allah hac » (Dieu est juste).

Photo 09 : rte de Payerne et Porte des Dominicaines vers 1920
A gauche : couvent des Dominicaines établi en 1316. Pendant 700 ans, les moniales ont maintenu leur veille de prière et de contemplation malgré toutes les difficultés (épidémies de peste, Réforme, guerres, révolutions).
A droite : ancien atelier de Charles Arnoux, fondeur de cloche réputé. Le métal de certaines de ses cloches est venu de Chine, quelques-unes de ses cloches sont parties jusqu’en Afrique.

Photo 10 : la Grand-Rue vers 1900
Magasins, boutiques et établissements publics émaillent les deux grands axes de la ville (Grand-Rue, rue de l’Hôtel de Ville). En 1900-1910 : 22 cafés, auberges, pintes, hôtels, etc. pour 1600 habitants, c’est pas mal… Il y en avait 5 entre la Porte des Dominicaines et l’église ! Pas étonnant si l’alcoolisme était un grave problème.

Photo 11 : la Grand-Rue vers 1915
Sur la carte : Hôtel du Cerf, café du Cerf avec billard, un magasin avec enseigne en rénovation par un artisan casse-cou, magasin en articles de toutes sortes : un vrai capharnaüm ! A ce moment, pas besoin de supermarchés, il suffisait de longer la rue et on trouvait tout le nécessaire ; pas besoin de carte de crédit, le « carnet chez l’épicier » la remplaçait avantageusement.
fénykép

Photo 06 Rue des Granges en 1888

fénykép

Photo 07 Rue du Camus vers 1920

fénykép

Photo 08 Maison de la Dîme vers 1900

fénykép

Photo 09 Porte des Dominicaines vers 1910

fénykép

Photo 10 Grand-Rue vers 1900

fénykép

Photo 11 Grand-Rue vers 1915

Hozzászólások

    You can or this trail